JEAN COULON, graveur, sorti de l’Ecole de la Cambre en 1972.
Il se spécialise d'emblée dans la gravure aux techniques dites « sèches « c’est à dire sans produits chimiques. 
Gravures au burin sur cuivre, gravures sur bois, contreplaqué.
Au départ ses gravures se caractérisent par une grande minutie dans le travail, l’amour des détails, des ambiances étranges où l’humour parfois grinçant côtoye la vigueur, l’affirmation d’univers foisonnants aux objets démesurés, des villes théâtre de défilés surréalistes ou cocasses.
Amoureux des instruments à vent comme le saxophone ou le tuba, il les représente souvent comme des sculptures géantes arrivés dans une ville ou alors sous forme de documents un peu décadents émanant d’un quelconque Ministère des Absurditées Humaines (MAH).

Ses dernières gravures mettent en scène des grands chars de parade où l’humain semble dépassé par les machines qu’il a créées, ivresse ou souffrance, mégalomanies humaines, fantaisies créatrices débridées, parodies de la technologie toute puissante...

En préparation : burins et pointes sèches sur cuivre de grands formats.
La plupart de ses dernières gravures sont imprimées sur papiers Fabriano Artistico et papiers Pascal Jeanjean, papetier à Braine-le-Compte.

Dans ce site, qui est encore en chantier, vous trouverez les oeuvres graphiques de l’artiste mais aussi des photos techniques (cuivres, outils) et de lieux de travail - comme L’ATELIER KASBA à Boitsfort (plus de renseignement bientôt sur ), lieu où J. C. travaille souvent en compagnie des graveurs Jean-Pierre Lipit, Laurence Léonard, Hubert Teheux, Gwénaël Gégan, Aagje Ingels.

Il y aura aussi prochainement des photos de l’atelier typo de J. C. ainsi que des photos d’instruments de musique, puisqu’ils font partie de sa vie créatrice. 
Merci d’avoir pris de votre temps pour regarder ce site, nous espérons qu’il vous apporte un petit quelque chose qui s’apparente au plaisir de vivre.